Home » Non classé » Maria Sharapova , Retour Gagnant, mais encore des polémiques…

Maria Sharapova , Retour Gagnant, mais encore des polémiques…

888 vu

Maria Sharapova, vient de jouer son premier match officiel depuis plus de 15 mois, à Stuttgart contre  l ‘italienne, Roberta Vinci.

Bon sportivement parlant , c ‘est une formalité, la russe s ‘impose en deux sets assez faciles .

L’opposition contre une joueuse de 34 ans, résolument sur la fin , a au moins le mérite de montrer que Sharapova sait encore jouer au tennis.

Il faut dire que Roberta Vinci , auteur de déclarations fracassantes avant son match contre la grande Maria, avait tout pour avoir peur. Du haut de ses 163 cm, et après des performances plutôt médiocres depuis le début d ‘année, tombé sur une revenante pouvait devenir le match piège, la risée du circuit.

La différence de niveau, stricto sensu est colossale, puisque Maria Sharapova n ‘est plus classée à la WTA, alors que Roberta Vinci est actuellement 36 eme.

Allez , sportivement Sharapova , a toujours dévoré ce type d ‘adversaire, sa froideur légendaire était même une arme supplémentaire, pour en faire des ennemies .

Vinci qui ne porte certes pas Sharapova dans son coeur, a fait savoir haut et fort , qu ‘accorder une Wild Card, à Stuttgart, Rome ou ailleurs, à une joueuse de retour de suspension était un vrai scandale.

Le scandale à vrai dire, c ‘est plutôt à Paris, lors de la conférence d ‘avant Roland Garros, tenue par Bernard Giudicelli et Guy Forget, qu’il a eu lieu.

Le Wait and See à la française, avait aujourd’hui un goût de  » j’voudrais bie, mais je peux point » façon Annie Cordie.

Les propos tenus au sujet d’une possible invitation de Maria Sharapova sont à la limite du supportable.

Et pour couronner le tout, Guy Forget , clairement dans la lune façon Pierrot, nous rassure en déclarant que Sharapova  » est un sujet clivant  » , ok , si déjà on reste éveillé en ècoutant Guy Forget, peut être aura t-on la force ou l ‘énergie de comprendre entre les lignes ;

Le mérite reviendrait sûrement au Président Giudicelli, si par ailleurs on était pas convaincu que la cuillère en bois était trop rigide pour avaler la soupe.

De comique en pathétique, B.Giudicelli nous concède dixit   « Il n’y a pas de raison de décider avant les autres pour Sharapova. On fait pas un casting quand on organise un tournoi du Grand Chelem. Il y a une date qui a été fixée et nous nous réunirons avec Guy  le 15 mai. La décision sera prise à ce moment là et communiquée le 16 mai. (…)

En fait soit on sait , soit on sait pas, si on tourne autour du pot  c’est que la pâtée n ‘est pas assez bonne pour la servir.

En écoutant la suite, on , évalue la puissance de l ‘imagination des instances dirigeantes de la Fédé,

à nouveau les propos du président Giudicelli, nous rassurent dans le degré d ‘anéantissement du discernement .  « Je le répète on n’est pas dans une logique de casting, Roland-Garros n’est pas un opéra rock .

Nous ici, tous ce que l ‘on sait , c ‘est qu’une invitation tableau de la Russe , se ferait au détriment d ‘une française.  Les wild card australiennes et américaines sont inaliènables, seules les 6 wild Cards restantes, habituellement attribuées aux françaises permettraient d ‘inviter la russe.  Drôle de façon de remettre l ‘église au centre du village.

Sharapova, a certes été applaudie à Stuttgart après sa victoire contre Roberta Vinci, mais attendre qu’elle revienne dans le coeur du public pour savoir si on l invite semble être une terrifiante erreur de calcul.

A wimbledon, ou la russe n ‘a encore pas osé frapper à la porte, il n ‘est probablement pas question d ‘une invitation tableau, et le Old England Lawn and Croquet Club, appréciera en temps utile de l ‘inviter pour les qualifications.

Faire monter la polémique ou les surenchères ne grandissent pas les auteurs de ce scénario à la Hitchcok,  si on pouvait on choisirait un bon Pagnol avec Giudicelli dans le rôle de César, et Forget dans celui de Marius, avec Roland Garros transformé en bar de la marine…

Et oui la conférence d ‘aujourd’hui n’ aura encore rien précisé, alors que Rome et Madrid assument pleinement leurs choix sans se soucier des sondages.

 

2 Comments

  1. Chvielliard dit :

    Il me semble que si Sharapova gagné le tournoi de Stuttgart (470 points) elle sera déjà à la 121 eme place. De quoi rentrer en qualification sans invitation!!!!
    Plus de questions à se poser!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *