Home » Non classé » Richard Gasquet à Roland Garros, enfin à 100%…

Richard Gasquet à Roland Garros, enfin à 100%…

426 vu

Autant le dire tout de suite, il n ‘y a pas eu de match hier entre Gasquet et Estralla Burgos. Ue vraie ballade, une démonstration, un carnage même.

De mémoire on avait jamais vu Richard Gasquet aussi dominateur. En face c ‘était le désespoir, chez un garçon pourtant sympahique. La différence de niveau était choquante, et pour un second tour de grand chelem on était en total décalage avec ce qu’un match de ce niveau est capable de produire.

La faute à Gasquet bien sûr , qui ne ratait rien ou presque . Le début de rencontre caractéristique de l ‘ensemble du match a montré un Gasquet, puissant en coup droit, dévastateur en revers, mais surtout habile à la volée. Les courses en avant sur les amorties d ‘Estralla Burgos ont souvent été payantes , avec des choix audacieux et efficaces.

Franchement , s ‘en était presque ennuyeux, et à 6-1 -6-0 , le registre de Gasquet avait été passé en revue, le reste n ‘était que répétition. Foudroyant voir magique en revers, le français a flirté avec les lignes comme s ‘il marchait sur l ‘eau. Certes Burgos était troublé par ce début de match assassin, mais la partie avançant au pas de charge, le dominicain multipliait les fautes comme si vraiment il n ‘en pouvait plus de suivre la cadence.

On a bien été inquiet deux minutes , avec les deux straps bleus visible sous la chemise de Gasquet, mais finalement tout allait bien, Richard l ‘affirme  » j ‘étais à 100% « 

C’est vrai que Champion avait privilégié le travail physique, et les entraînements de la semaine dernière avec Bruguera, visait à remettre le français sur le chemin de la compétition , après quasi 3 mois d ‘arrêt . Opéré de l ‘appendicite en urgence en californie en plein Indian Wells, Gasquet n ‘a fait que 3 apparitions à Barcelone et Estoril.

Trop peu pour entamer un grand chelem, surtout après son forfait de Rome .

On y voit u peu plus clair, mais l ‘absence de bataille hier nous éloigne  de l ‘analyse réelle, les sourires nombreux de Bruguera et Champion dans le player Box , nous rassurent aussi sur l ‘état de forme du français.

Sebastien Grosjean en pleine conversation , n ‘a on le devine pas vu une balle du match, mais sa présence avait au moins le mérite de contrebalancer celle de Deblicker qui passe pour  » le grand responsable du coup droit maléfique de Richard « 

Après l ‘affligeante parodie de match de Tsonga contre Olivo, on aura un duel à la française au prochain tour;     l’ énigmatique Monfils, sera en effet le prochain adversaire de Richard. Le président de la FFT, en pleine désillusion après l ‘hécatombe qui touche le tennis français, pourra se rassurer enfin en étant convaincu d ‘avoir un des siens vainqueur à la fin de la partie.

Mais en réalité le mal est profond, et sans la mise en place d’une vraie compétition au mérite pour les français, les épisodes douloureux de Fed Cup ou de Coupe Davis, les débordements de Maxime Hamou, ou les attributions cahotiques de Wild-cards, risquent de plonger un peu plus le tennis français dans une nouvelle forme de stérilité de la victoire.

Finalement Gasquet , malgré les bobos, malgré les douleurs , nous montre un peu la voie du travail et de la simplicité 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *