Home » Non classé » Rafael NADAL, mais ou est donc passé le plaisir …

Rafael NADAL, mais ou est donc passé le plaisir …

1 187 vu

Allez disons le franchement, l ‘année de la Décima sera une cuvée de supermarché, une piquette façon gros rouge, avec des tâches plein la bavette.

A moins que l’on ne regarde les matchs à travers le culot de la bouteille, rien, vraiment rien ne nous redonnera l ‘envie de reprendre un dernier verre, même celui pour la route.

Une décima ça devrait se fêter, ça devrait se finir  en apothéose. Et pourtant on a même pas commencé les préparatifs, les petits plats pas encore dans les grands, et les invités toujours pas prévenus. A moins que personne n ‘ait envie de venir, pour cause de maladie ou d ‘indisposition.

Il y a des années comme ça, ou l ‘événement n ‘intéresse personne ou presque, il est des années ou les circonstances vous excusent de votre malencontreuse absence. Et oui , le premier absent , est le principal intéressé, discret comme jamais, on ne l ‘a quasiment pas vu sur le court. Qui se souvient de ses adversaires, à moins que le score de chacun de ses matchs ait encore la prétention de vous émerveiller.

C ‘est vrai l ‘année dernière il était sorti par la petite porte , après la grosse mise en scène de son incroyable mal, qui alors lui rongeait le poignet, au point d ‘en avoir des larmes publiques.

Est ce le sort qui s ‘acharnerait sur lui, ou bien cette fois ci les larmes de Carreno Busta au sortir de sa victoire contre Raonic, qui nous contraindrait à la compassion. Etait-ce la peine de remettre ce simulacre au lendemain, le faire jouer sous la pluie, ou même sous la bâche aurait épargné à l ‘organistion du tournoi de rembourser les billets du mardi. Pour ce simple forfait, on devrait refaire jouer à Nadal ce quart de final en boucle jusqu’à ce que mort s ‘en suive.

Qui se rappelle ici d’au moins un des  adversaires de l ‘espagnol depuis le début, mis à part cette fabuleuse partie contre Benoît Paire. Qui se souvient alors des déclarations de Paire après sa défaite superfétatoire contre Nadal, pas grand monde oui, savourez le croustillant   » « J’ai eu un peu mal au ventre. Avant les matches, je prends parfois des boissons pour avoir un peu de jus. J’avais déjà eu un petit souci récemment à Sophia-Antipolis avec ces produits. Je les avais arrêtés. J’ai voulu les reprendre aujourd’hui. Je n’aurais pas dû. Faut que je change de produit et que je demande ceux de Rafa. »

Pas très clair on l ‘avoue, et personne n ‘osera la tentation du double sens, surtout quand Carlos Moya nous livre le secret   » Travail , nourriture saine et repos « , une vraie recette de grand mère pour pensionnaire de maison de retraite.

Faut pas trop le fatiguer le Rafa, déjà que c ‘était expéditif, mais aujourd’hui Carreno Busta , terrassé par l ‘émotion n ‘ a pas voulu battre le record de la quinzaine en ne délivrant qu’ un set et un résidu d’impertinence.

L ‘espagne qui a vu chuté sa princesse, laisse maintenant place au Roi du nouveau monde, ce Conquistador façon esthète à la réputation jamais écornée.

Roland Garros s ‘offrira à son maître pour la dixième fois de sa longue vie, et n ‘aura alors de cesse à l ‘issue de cette comédie , de pleurer son amant à jamais perdu.

Une demie finale aura tout de même lieu vendredi comme chaque année , à moins que le vaincu ne jette les armes avant. On espère donc une belle lutte et dire que Dominic Thiem serait notre favori relèverai du délit d ‘initié ou de la forfaiture.

Alors au combat messieurs et que  » le meilleur gagne  »  étonnant non…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *