Home » Non classé » Pourquoi SHARAPOVA n ‘aura pas de Wild Card à Roland Garros…

Pourquoi SHARAPOVA n ‘aura pas de Wild Card à Roland Garros…

779 vu

Au cous d ‘une interview accordée  le 4 mars dernier   à Tennisactu.fr  par M. Bernard Giudicelli , président de la FFT , nous avons abordé le cas de Maria Sharapova.

Dans cet entretien que nous publierons  prochainement en intégralité sur notre blog, nous avons posé des questions directes ayant entraîné des réponses directes.

Q : M.Giudicelli, allez vous vous attribuer une wild card à Maria Sharapova, pour le prochain tournoi de Roland Garros.

R: Je vais rencontrer Maria a Indian Wells ( réponse du 4 mars) en marge de la conférence du board de  l ‘ITF  ( international tennis federation) . A l ‘issue de cet entretien  j’aurai une réunion avec Guy Forget directeur du tournoi. et après nous prendrons une décision

Q: Combien de Wild Card attribuez vous chaque année lors du tournoi .

R: Nous attribuons, 6 Wild  Cards aux français (ses) et 2 wild  cards selon nos accords , à la Fédération australienne et à l ‘ USTA  (fédération américaine ) , soit 8 au total. 

Q: Pourriez vous M Giudicelli accorder une wild card à une joueuse étrangère sur le quota des wild cards attribuées aux français (ses) 

R : Les wilds cards réservées aux français ( ses) n ‘ont pas vocation à être attribuées aux autres nations

La réponse semble limpide, si on fait le compte , les étrangers ne peuvent plus prétendre à une wild card tableau s’ils ne sont ni américains ni australiens.

ndlr, Sharapova étant de nationalité russe, elle n ‘entre pas dans le champs d ‘application d’ attribution des wild cards.

Dans le contexte initial ou les tournois de Stuttgart , Rome et Madrid avaient annoncés l ‘attribution         d ‘une invitation tableau , un nouveau climat s ‘instaure .

Les déclarations d’ Andy Murray, Angélique Kerber,  Caroline Wozniacki, et le tweet supprimé d ‘Alizée Cornet démontrent bien l ‘hostilité grandissante des joueurs face à l ‘attribution d ‘une Wild Card en grand chelem à un joueur (se) de retour de suspension pour dopage ;

Bernard Giudicelli devra faire preuve de discernement dans cette affaire bien compliquée.

Entre autoriser  une ancienne numéro un mondiale, double vainqueur à Paris, et se prononcer pour un renforcement des moyens de lutte contre le dopage, il y a comme une incohérence que le petit monde feutré du tennis professionnel ne peut assumer.

Alors reste les qualifications, mais pour cela Maria Sharapova devra justifier d ‘un classement compris entre la 120 ème et 300 ème place. La russe qui a critiqué ouvertement les instances de la WTA et de          l’ ITF a  disparu de tout classement officiel depuis début mars .

Si l’ attribution d ‘une wild card tableau semble maintenant impossible, il n ‘y aurait alors aucune raison de lui attribuer une wild card qualification.

Verra t-on Maria Sharapova cette année sur les courts de Roland Garros ? probablement pas selon nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *