Home » Non classé » Novak Djokovic vs David Goffin, c ‘est grave docteur…

Novak Djokovic vs David Goffin, c ‘est grave docteur…

1 476 vu

Ce  quart de finale  entre David Goffin et Novak Djokovic au Monté-Carlo Rolex Open ressemblait a un piège , un vrai, pour le serbe.

Djokovic qui s’ en est sorti dans la douleur hier contre Carreno Busta, et contre Simon il y a trois siècles , devait  remettre le couvert contre un joueur similaire , mais un cran au dessus .

Le belge , catastrophique lors de la tournée américaine,semblait revenir du néant après avoir perdu le bénéfice de ses deux demies finales du Marsh  Madness 2016;

Djokovic  l ‘ayant écarté facilement l ‘année dernière à Miami en demie ne s ‘attendait peut être pas à pareille fête. Goffin ouvre son compteur contre Djoko, c ‘était maintenant ou jamais, après ses 5 défaites d ‘affilées.

Et pourtant hier, le serbe qui manifestait de grosses signes de fatigue, soufflait déjà terriblement pour essayer de récupérer son souffle .

On est en droit de se poser des questions, et on va les poser clairement.

Pourquoi Djokovic s ‘écroule t -il à ce point ?

Pourquoi une victime habituelle devient elle subitement un danger ?

La réponse est d ‘abord dans la qualité de jeu de ses adversaires. Carreno Busta hier était redoutable des deux côtés, Goffin , finaliste à Rotterdam et Sofia, calme et placide, est pour le commun des mortels, souvent très difficile à manoeuvrer.

Est ce à dire que Djokovic est redevenu commun des mortels, oui on le pense , et disons le certains points du règlement l ‘y on peut être poussé.

Finis les séances de récupération coûteuses et à la limite du fair play, finis les techniques aristocratiques de restauration des capacités physiologiques.

Sans abaisser le mérite de David Goffin solide et sérieux, Djokovic a perdu son statut de Cyborg , il est tout simplement redevenu humain.

Les points importants ne sont plus systématiquement gagnés, et la fatigue fait maintenant partie du jeu.

Cette finale mémorable de l ‘Australian Open 2012 contre Nadal, avait déjà montré les signes de surnaturel . Maintenant il faudra faire avec les moyens du bord, et franchement on est mal barré.

Avec 3600 points à défendre d ‘ici Roland Garros, c ‘est pas le gluten qui rattrapera le coup.

L’étrange douleur au coude , qui touche également son invincible compagnon Muray, nous a tout de même alerté. Et si Murray était lui aussi privé de son jouet préféré .

Pour aujourd’hui, c ‘est vrai que Djoko n ‘a pas joué le cancre, mais maintenant il doit se battre dans la cour de récréation sous les yeux de la populasse.

Les ratios autrefois impressionnant laissent tout de même du champ à ses adversaires. Avec 105 points remporté par chacun, on est quitte; cependant le belge affiche un ratio de 29/35 en winners : unforced errors, contre 37/38 pour le serbe. Pas suffisant pour Djoko , qui dans une incohérence anecdotique a laissé Goffin lui remonter le train ,et tout cela dans une indifférence maintenant compréhensible.

Goffin arrache sa troisième demie finale en masters 1000 , la première sur terre, une misère face aux 30 victoires du serbe sur cette catégorie de tournois.

C ‘est grave docteur, oui vraiment. Djokovic n ‘a pas atteint une seule demie finale de l ‘année, on est fin avril, c ‘est particulièrement inquiétant.

Le serbe pourrait même demander des wilds cards un peu partout histoire de recoller les morceaux.

Le passage est douloureux, il est pour nous une vraie interrogation.

Wait and see, comme dirait l ‘écossais, qui lui se rabaisse à demander une invitation au 500 de Barcelone.

C’est Federer qui doit sourire blotti au fond de son canapé, à ce rythme, lui qui n ‘avait envisagé a aucun moment de disputer Roland Garros, serait tenté d ‘y venir tant le niveau des finalistes 2016 est faible .

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *