Home » Non classé » Benoît Paire affrontera Nadal au premier tour , Une vraie punition

Benoît Paire affrontera Nadal au premier tour , Une vraie punition

1 409 vu

Benoît Paire n ‘a  sans doute pas dû rigoler en apprenant la nouvelle.

Les tableaux de grands chelems ne sont pas des promenades de santé, mais là c ‘est le chemin de croix en pleine inquisition. Se taper Nadal en ce moment, ce n ‘est plus du sport c ‘est de la boucherie.

Et pourtant Benoît Paire est en forme . Pour preuve, à l ‘entraînement hier contre Ernest Gulbis et aujourd’hui contre Mathias Bourgue ça cognait dur. On le sentait incisif et même décontracté.

Le seul problème c ‘est que Nadal à l ‘entraînement aussi, donnait cette impression du fauve prêt à bondir sur sa proie. On sent l ‘espagnol en pleine possession de ses moyens, on le sent même plus fort que jamais.

Avec un printemps quasi parfait, des victoires à Monté-Carlo, Barcelone et Madrid, le majorcain a tout gagné, sans laissé le moindre indice de faiblesse sauf à Rome, ou onl’ a senti lever le pied.

Benoît Paire a pour sa part a beaucoup voyagé ces trois derniers mois, en enchaînant tous les tournois sur terre battue , y compris le Challenger du Verrazzano Open et Marakech,

Quels repères pour Benoît, si ce n ‘est une défaite désastreuse contre Tommy Haas à Monté-Carlo, et seulement une victoire significative contre Wawrinka à Madrid.

Quand on pose la question à Rafael Nadal sur la qualité de son adversaire, la réponse est sempiternelle; et respire la courtoisie dixit   »  «Ce n’est pas un adversaire que vous souhaitez affronter lors d’un premier tour. Il a beaucoup de talent, un bon service, une bonne main. Un superbe revers aussi. Il est dangereux, je vais devoir jouer à mon meilleur.»

En réalité , rien ne pourra arrêté Nadal si ce n ‘est Nadal lui même; comme le soulignait justement Henri Leconte au micro de la presse après le tirage au sort.

Oui Nadal, qui avait abandonné l ‘année dernière pour une sombre histoire de poignet, n ‘a peut-être pas envie de rejouer le scénario à l ‘eau de rose. Cette année sera la bonne, l ‘année de la Décima.

Les doutes de Djokovic, le regard inquiet de Murray et les absences notoires de Wawrinka, seront des éléments supplémentaires plaidant pour une suprématie Nadalesque.

Benoît Paire aussi talentueux soit-il,n ‘ a on s ‘en doute, ni la force, ni les ressources pour Inquiéter Nadal

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *